Reste au jus !

Reste au courant des nouveautés

    Repulp

    Univers
    peaux-fruit--repulp

    Biosourcé, compostable, biodégradable, késako ?

    Les termes biosourcé, compostable, biodégradable sont beaucoup utilisés en ce moment, et difficile de s’y retrouver : packaging, lessive, matériau, même la peinture. Mais pas de panique, ce sont plutôt de bonnes nouvelles, mais attention aux pièges !

    Que signifie biosourcé ?

    Le terme biosourcé peut être appliqué à une matière première qui est totalement ou partiellement issue de la biomasse. C’est-à-dire issue de ressources renouvelables, (comme le sucre issu de betterave, pomme de terre, canne à sucre, etc.). Nous tendons à produire à partir de biomasse dit de 2e génération : issue de déchets agricoles et d’huiles usagées non alimentaires. Sachant que la surface agricole  allouée aux matières biosourcées est de 0,2 %, contre 75 % réservée à la nourriture animale.

    Mais les matériaux dit biosourcés ne sont pas forcément biodégradables, tout dépend de l’utilisation du produit fini. Donc, ça ne doit pas pousser le consommateur à sur-consommer, notamment dans le secteur des emballages alimentaires. Cependant, ces nouvelles matières permettent de réduire notre empreinte carbone issue du fossile (pétrole, gaz, charbon et roches sédimentaires).

    Et donc, quelle est la définition de biodégradable ?

    Il y a tout d’abord un critère de milieu ; en effet, pour qu’un matériau soit qualifié de biodégradable, il ne faut pas qu’il soit dans un espace inerte. Il doit être au contact de températures favorables, d’humidité, d’oxygène et de certaines bactéries, le tout dans un milieu naturel. Sous l’action de ces micro-organismes, la matière peut se fragmenter.

    Puis il y a un critère de temps. Dès que ces conditions ci-dessus sont réunies, il faut que la matière se décompose rapidement.

    Le terme compostable doit réunir des conditions plus contrôlées, et le plus souvent dans un centre de compostage industriel.

     

    Les labels, guide pratique :

    -Le label OK compost industrial certifie la conformité des biomatériaux à la norme européenne, EN 13432, qui atteste de la biodégradabilité des produits de 90 % en 6 mois dans des conditions de compostage industriel.

    -Le label OK compost Home permet d’identifier les bioplastiques compostables dans des conditions de compostage à la maison.

    -Le label biosourcé indique le taux d’élément biosourcé dans le matériau , soit sous forme de pourcentage ou bien sous forme d’étoile de 1 à 4 étoiles.

    Donc, les matières qui se décomposent dans les installations de compostage industriel où il règne une température constante d’environ 60 °C ne se décomposent pas forcément dans le compost à la maison.

    Ainsi, si le matériau en question dépasse ce temps, il n’est pas considéré comme compostable.

    Leave
    a comment

    You don't have permission to register
    X